• Imprimer
Pierre Guyotat

Pierre Guyotat

Prix de la Bibliothèque nationale de France (2010)

Né en 1940 à Bourg-Argental, dans le haut Vivarais, Pierre Guyotat fait ses études secondaires dans des établissements catholiques. Peu après la mort de sa mère (1958), il s'enfuit à Paris. Il y écrit Sur un cheval.
Appelé en Algérie (1960), il est, au printemps 1962, arrêté par la Sécurité militaire, questionné dix jours d'affilée, inculpé d'atteinte au moral de l'Armée et de complicité de désertion, mis au secret dans un cachot souterrain, trois mois, sans procès, puis muté dans une unité disciplinaire.
De retour à Paris, activité journalistique. Il termine Ashby et, en décembre 1965, Tombeau pour cinq cent mille soldats. Voyages à Cuba, au Sahara.
Un mois après sa parution (1970), Éden, Éden, Éden est, par un arrêté du ministre de l'Intérieur signé du directeur de la police nationale, frappé d'une triple interdiction : affichage, publicité, mineurs. Une pétition internationale, une question orale de François Mitterrand à l'Assemblée nationale, une intervention écrite du président Pompidou auprès de son ministre de l'Intérieur restent sans réponse. Littérature interdite (1972) explique le mouvement artistique et humain de ce livre et présente un dossier de son interdiction.
Mort, en 1971, de son père, médecin de montagne. Passage de l' «écriture» à la «langue». Création, en 1973, de Bond en avant (théâtre), aux Rencontres internationales de musique de La Rochelle. Ce texte sera repris en final de Prostitution.
1975 : assassinat, à sa sortie de prison, de Mohamed Laid Moussa, jeune Algérien inculpé d'homicide volontaire, pour la libération duquel il s'est beaucoup battu.
De 1977 à 1979, Pierre Guyotat compose Le Livre ; de 1979 à 1981, il rédige les mille cinq cents feuillets d'Histoires de Samora Machel (inédit).
En décembre 1981, après plusieurs mois de lutte contre la dégradation de son corps, il est, à l'agonie, admis dans un service de réanimation. Au même moment, le Théâtre national de Chaillot joue une mise en scène, par Antoine Vitez, de Tombeau pour cinq cent mille soldats. Le 30 du même mois, l'interdiction d'Éden, Éden, Éden est levée.
Vivre (1984) rend compte de ces années difficiles.
1984-1986 : série de lectures-performances de son œuvre récente inédite, en Europe et en Amérique.
Décembre 1987 : représentation de Bivouac, texte et mise en scène de l'auteur, au Festival d'Automne à Paris.
1988 : séjour à Los Angeles pour travailler à un livre commun, Wanted Female, avec le peintre Sam Francis.
Pierre Guyotat est mort le 7 février 2020 à Paris.

Dernière mise à jour : 11/02/2020

Dernières parutions

Pierre Guyotat
Pierre Guyotat
Joyeux animaux de la misère, II
Pierre Guyotat
Pierre Guyotat
Pierre Guyotat
Pierre Guyotat
Pierre Guyotat
Pierre Guyotat
Pierre Guyotat
Pierre Guyotat
Pierre Guyotat
Pierre Guyotat
Pierre Guyotat

Prix littéraire

  • Prix Médicis 2018