• Imprimer
Gallimard

Collection Tracts


À l’heure du soupçon, il y a deux attitudes possibles. Celle de la désillusion et du renoncement, d’une part, nourrie par le constat que le temps de la réflexion et celui de la décision n’ont plus rien en commun ; celle d’un regain d’attention, d’autre part, dont témoignent le retour des cahiers de doléances et la réactivation d’un débat d’ampleur nationale. Notre liberté de penser, comme au vrai toutes nos libertés, ne peut s’exercer en dehors de notre volonté de comprendre.

Voilà pourquoi la collection « Tracts » fera entrer les femmes et les hommes de lettres dans le débat, en accueillant des essais en prise avec leur temps mais riches de la distance propre à leur singularité. Ces voix doivent se faire entendre en tous lieux, comme ce fut le cas des grands « tracts de la NRF » qui parurent dans les années 1930, signés par André Gide, Jules Romains, Thomas Mann ou Jean Giono – lequel rappelait en son temps : « Nous vivons les mots quand ils sont justes. »

Puissions-nous tous ensemble faire revivre cette belle exigence.

Antoine Gallimard

Les plus consultés

Étienne Klein
François Sureau
Jean-Loup Bonnamy , Renaud Girard
Danièle Sallenave
Tracts

Autour de la collection

  • Actualités
    • Alessandro Baricco. Ce que nous cherchons. 33 fragments

      « On devrait s’efforcer de considérer la Pandémie comme une créature mythique. Bien plus complexe qu’un simple événement sanitaire. » Alessandro Baricco

      Lire la suite
    • Fabrice Humbert. Les Mots pour le dire. De la haine et de l'insulte en démocratie

      « Par quelle aberration peut-on penser que la politique consiste à désigner des ennemis alors qu’elle est la définition d’un partage : ce que nous avons en commun, nous individus, à l’intérieur d’une société et comment nous devons l’organiser ? » Fabrice Humbert

      Lire la suite
    • Barbara Stiegler. De la démocratie en Pandémie

      « Plongés dans ce continent mental de la Pandémie, qui entrave la critique et qui tue le réveil des aspirations démocratiques, nos esprits sont comme occupés. » Barbara Stiegler

      Lire la suite
    • Retrouvez Tracts en numérique sur tracts.gallimard.fr

      Lire la suite
  • Dans les médias

    « "Forteresse" pour les uns, "passoire" pour les autres : aux fantasmes et approximations, l’ancien préfet oppose une "mise au point" factuelle, chiffrée, historique, qui balaye autant l’héritage colonial français que les difficultés d’intégration. » AFP, 19 novembre 2020

    « Cette "mise au point", comme Didier Leschi baptise son court texte publié dans la collection Tracts de Gallimard, s'avère claire et salutaire. À mettre sous tous les yeux. » Julien Damon, Les Échos, 19 novembre 2020

    « Dans un essai choc, le directeur général de l’Office français de l’Immigration et de l’Intégration dresse un état des lieux alarmant et suggère des pistes pour améliorer l’acculturation des nouveaux arrivants et remédier à leur ghettoïsation. » Matthieu Aron, L'Obs, 19-25 novembre 2020

    « L’ouvrage compile une mine de données, alliant souci du détail et perspective historique, à rebours des discours simplistes. » Ivanne Trippenbach, L'Opinion, 19 novembre 2020

    « La petite collection Tracts [...] fait encore des étincelles. Cette fois, c’est l’auteur de polars Didier Daeninekx, ex-banlieusard historique d’Aubervilliers, qui raconte la voyoucratie, les dérives du clientélisme et du communautarisme dans les villes autour de Paris. Un sujet on ne peut plus d’actualité à l’approche des municipales. » L'Express, 27 février-4 mars 2020

    « De brefs essais, imprimés sur du papier recyclé et vendus à petit prix, dans lesquels d'éminentes personnalités intellectuelles interrogent l'époque sans tourner autour du pot. » Delphine Peras, L'Express, 9 juillet 2019

    « Gallimard fait sa révolution en publiant la collection "Tracts" avec des auteurs comme Régis Debray, Erri De Luca ou Danièle Sallenave. Ces fascicules mensuels s’inspirent des "Tracts de la NRF" qui, dans les années 30, cultivaient une fonction d’alerte ou d’analyse sur le vif à travers des petits textes d’écrivains. C’est ici que furent publiés des écrits devenus classiques : Retour d’URSS, d’André Gide, Avertissement à l’Europe, de Thomas Mann, ou encore Refus d’obéissance, de Jean Giono. À l’ombre des derniers grands éléphants de la lecture se cultivent de nouvelles formes éditoriales de curiosité et de connaissance. » Emmanuel Lemieux, Marianne, 10-16 mai 2019

    « Après Régis Debray et avant Pierre Bergounioux, c’est Erri De Luca qui, sollicité comme Européen fervent, affirme ici que "le remède obligatoire et immunitaire reste la lecture des livres du monde. Je leur dois d’être porteur de citoyennetés variées et de fraternité européenne". Puisse ce "tract" contribuer, grâce à ces "mises à feu", à nourrir sans relâche une "Europe ouverte et humaniste" ! » Politis, du 11 au 17 avril

    « Gallimard inaugure une nouvelle collection : de courts textes liés à l'actualité pour débattre et réfléchir. [...] un lieu où des écrivains pourraient s’exprimer en dehors de tout protocole d’expertise, selon leurs sensibilités, sur les questions du moment. » Jean-Claude Vantroyen, Le Soir, 6 avril 2019

    « En inaugurant avec la plume libre et acerbe de Régis Debray une nouvelle collection à bon marché, "Tracts", Antoine Gallimard renoue avec une pratique des années 1930 où l’éditeur publiait des textes d’intervention de Gide, de Thomas Mann ou encore de Giono. Une façon pour la maison de donner libre cours à la réflexion et au débat en ouvrant ces pamphlets à des écrivains ou autres témoins de notre temps. » J. H.-R., Les Échos, 26 février 2019