• Imprimer

La Noire

La collection emblématique du roman noir

Clin d’oeil à l’incontournable collection Blanche de Gallimard, La Noire a pour vocation d’accueillir ces romans dits « noirs » destinés à un lectorat plus éclectique, préoccupé d’une esthétique avant de l’être d’une thématique. Plus littéraire, pourrait-on dire, la blanche sous la noire.
Les nouveaux habits de La Noire seront portés par Ron Rash, William Gay et Hervé Prudon. Dès le mois de mars 2019 et à raison de cinq titres par an, La Noire proposera aux lecteurs un échantillon de ce que le roman noir offre de plus réjouissant, singulier, envoûtant et… dérangeant.

La Noire

 

William Gay

Stoneburner

Stoneburner et Thibodeaux sont rentrés du Vietnam fracassés, comme les autres. Stoneburner, détective privé qui rêve de se la couler douce désormais, accepte cependant de récupérer pour le compte d’un ex-shérif débauché, l’argent d’un deal de coke qui a mal tourné. Et Stoneburner espère aussi récupérer la ravissante Cathy à la séduction ravageuse…
Seulement voilà, Thibodeaux qui passait par là a repéré Cathy, ainsi que la valise pleine de billets verts qui attendait dans une voiture. Commence alors la cavale de la blonde et du camé à bord d’une Cadillac noire…

Gay photo

Éminent représentant du « Southern Gothic », William Gay a été charpentier et écrivain dans son Tennessee natal jusqu’à sa mort en 2012. Il a obtenu le Grand Prix de littérature policière pour La Mort au crépuscule.

 
 

Hervé Prudon

Nadine Mouque 

 

Un matin, la mère de Paul meurt. Il décide de la garder dans sa chambre quelque temps pour ne pas rester seul. Mais le soir-même il récupère, dans une benne à ordures, une jeune femme amnésique. Elle dit s’appeler
Wanda, finalement ce sera Nadine, parce qu’« ici, aux Blattes, Nadine Mouque ça va pour tout le monde et toutes les religions, c’est un mot de passe pour vous gâcher le jour, vous dire la haine et l’irrespect de la personne humaine, tout le monde s’appelle Nadine Mouque. »
D’autres aimeraient bien lui ravir sa fiancée. « Mais on n’arrache pas son os à un chien. Surtout pas à un bâtard de banlieue. »

Prudon photo

Né en 1950 et décédé en 2017, Hervé Prudon est l’auteur d’une vingtaine de romans, et se distingue par son style décalé, enflammé, à l’humour proche de l’absurde, presque désespéré.
Publié en Série Noire en 1995, Nadine Mouque a reçu le prix Louis Guilloux.

 
 

Ron Rash

Un silence brutal

Dans ce coin des Appalaches, entre rivière et montagnes, que l’œuvre de Ron Rash explore inlassablement, un monde s’efface devant un autre : à l’enracinement des anciens à leur terre succède la frénésie de profit des entrepreneurs modernes. Le shérif, à trois semaines de la retraite, et Becky, poétesse obsédée par la protection de la nature, incarnent le premier. Chacun à sa manière va tenter de protéger Gerald, irréductible vieillard, contre les accusations de Tucker, propriétaire d’un relais pour riches citadins curieux de découvrir la pêche en milieu sauvage…

Rash photo

Considéré comme l’un des plus grands auteurs américains contemporains, Ron Rash a été récompensé par de nombreux prix : le Franck O’Connor Award en Irlande, le O. Henry Prize aux États-Unis,
et en France le Grand Prix de la littérature policière pour Une part d’ombre.

 

Feuilleter

Nadine Mouque

Hervé Prudon

book

Ouvrages associés